Le sport de haut niveau

précédenteretournersuivante 

 

Définition :

 

          L'inscription est liée aux performances réalisées lors de compétitions de référence :

          Nationales          : Pour les catégories jeunes et espoirs.

 

Nombre :

 

En 1998 il y a 132 disciplines reconnues de haut niveau relevant de 56 fédérations.

16856 sportifs sont inscrits sur l'une des listes nationales (0,012% des licenciés) 

5856 ont le statut de sportif de haut niveau (0,005% soit 5 pour 10 000 licenciés) dans les catégories élites, seniors (avec des objectifs de performance à court  terme) et jeunes (avec des objectifs à plus long terme)

 

                    Ces sportifs ne sont pas reconnus comme sportifs de haut niveau.

                    LE HAUT NIVEAU EST UNE AFFAIRE DE PERFORMANCE !

 

Le sport professionnel :

 

Il constitue à partir d'une élite sportive un monde à part au sein de sa propre fédération. Peu de fédérations ont des sections professionnelles vraies.

Il est régi par des règles souvent différentes.

Il est tenté par le sport-spectacle et ses dérives.

Il est soumis à l'obligation de résultat donc à la pression des médias, donc de l'argent. Les médias et notamment la télévision imposent de plus en plus leurs règles aux fédérations jusqu'à l'organisation des compétitions. L'apparition du tie-break au tennis ne doit qu'à l'insistance des médias audiovisuels de raccourcir la durée des matchs. Cette modification des règlements a eu d'énormes conséquences sur la façon de gérer un match par les joueurs. De même l'allongement récent de la durée de la mi-temps au rugby ne relève que de la nécessité d'accroître les ressources publicitaires en allongeant leur temps de diffusion.

 

Evolution des droits de retransmission télévisuelles (en milliards de francs).